Accueil Data RGPD : le droit à la portabilité des données

RGPD : le droit à la portabilité des données

22/11/2019
RGPD : le droit à la portabilité des données

Dans le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), il est précisé que les internautes ont le droit d’accès aux informations personnelles mais aussi le droit à la portabilité des données. En quoi cela consiste ?

 

Le droit à la portabilité des données : qu’est-ce que c’est ?

 

Ce n’est pas le même droit que celui relatif à l’accès aux données personnelles. Il s’agit ici d’un nouveau droit qui suppose que chaque individu peut demander à un organisme qui possède ses données de les récupérer.

 

Ainsi, tout utilisateur peut, plus ou moins, retrouver le contrôle de ses données personnelles. Le RGPD lui garantit le droit de pouvoir connaître ses données et les protéger. Il s’agit alors pour l’internaute de vérifier si les informations qui le concernent respectent sa vie privée et ne sont pas dites sensibles (relatives à l’orientation sexuelle, aux opinions politiques et religieuses, etc.). 

 

Comment exercer son droit à la portabilité des données ?

 

Ces données, qui ont généralement été générées par l’utilisateur ou par son activité, doivent être transférables. Cela implique donc une mise en place technique de ce principe. 

 

Bien évidemment, quelques exceptions confirment la règle : si ces données portent atteinte aux droits et aux libertés de quelqu’un d’autre, ou bien si ces données ont été traitées dans le cadre d’une mission d’intérêt public, le droit à la portabilité des données ne peut pas toujours être exercé. 

 

Hormis ces exceptions, les entreprises sont tenues de fournir les informations en question à l’utilisateur concerné. Mais seulement s’il en fait la demande ! Cependant, ce droit ne permet pas de supprimer définitivement les données de la base de la structure. En effet, celle-ci pourra encore les conserver pour son traitement personnel. 

 

C’est le rôle des différentes entreprises qui récoltent et traitent des données de faire en sorte de pouvoir fournir techniquement les informations personnelles demandées par un utilisateur. Elles doivent donc disposer d’outils spécifiques pour pouvoir permettre aux internautes d’exercer leur droit à la portabilité des données. L’idée est de les transférer d’un système d’information à un autre. 

 

La marche à suivre

 

Pour exercer votre droit à la portabilité des données, vous pouvez vous rendre sur votre espace client ou sur les pages d’information de l’organisme auprès duquel vous faites la demande. Si vous vous connectez sur votre compte client, vous pouvez alors télécharger les données que vous souhaitez. 

 

Il s’agit seulement des données qui ont été collectées avec votre accord ou bien dans le cadre d’un contrat, qu’elles vous concernent vous personnellement (des coordonnées) ou votre activité (l’historique d’achat par exemple). Les données telles que des images de vidéosurveillance ou encore les déclarations d’impôts ne sont pas soumises à ce droit à la portabilité. Tout comme les données qui sont tirées d’autres informations que vous avez pu fournir, telles qu’une simulation de prêt ou le résultat d’analyse de risque de crédit.

 

Ensuite, vous pouvez utiliser vos données comme vous le souhaitez. Ce peut être pour un usage personnel, pour une transmission vers un autre service en ligne ou encore pour changer de plateforme en gardant son historique.

Vous aimerez aussi :